Cycle Wang Bing

Auteur d’une œuvre cinématographique monumentale, tant par le nombre de films que par leur durée, le cinéaste chinois Wang Bing documente les transformations de la Chine contemporaine depuis près d’une vingtaine d’années.

Wang Bing est un cinéaste chinois né en 1967. Après avoir étudié la photographie il intègre le département de la photographie de l’Académie du film de Pékin. Sa première oeuvre ambitieuse est un documentaire qui dure plus de 9h intitulé A l’ouest des rails . Pour ce projet il a filmé de 1999 à 2003 le vieux quartier industriel où il vit à Shenyang. Son film est un témoignage de la vie de ses habitants, principalement des ouvriers, avant la destruction du quartier décidée par la municipalité.

En 2010 il réalise Le fossé , son premier film de fiction. Inspiré d’un recueil de nouvelles de Yang Xianhui, Adieu Jiabiangou, il raconte le destin tragique des chinois envoyés dans des camps de rééducation entre 1958 et 1960. Pour réaliser Le fossé il s’est entretenu avec des survivants de ces camps, à l’époque considérés comme «déviants de droite». En 2012, Le fossé sort sur les écrans français.


Il remporte le Léopard d’or au Festival international du film de Locarno 2017 pour Mrs. Fang.

Pour écouter un entretien avec Wang Bing : ici

LE FOSSÉ

À la fin des années 1950, le gouvernement chinois expédie aux travaux forcés des milliers d hommes, considérés comme droitiers au regard de leur passé ou de leurs critiques envers le Parti communiste. Déportés au nord-ouest du pays, en plein désert de Gobi et à des milliers de kilomètres de leurs familles pour être rééduqués, ils sont confrontés au dénuement le plus total. Un grand nombre d’entre eux succombent, face à la dureté du travail physique puis à la pénurie de nourriture et aux rigueurs climatiques.

FF Venise (Italie) 2010 – Première ; FIF Toronto (Canada) 2010 – Sélection officielle ; Festival des 3 continents 2010 ; Est-ce ainsi que les hommes vivent 2012

> Samedi 1er déc. / 16h au Mémorial du Camp de Rivesaltes

En présence de Wang Bing

TA'ANG

La région de Kokang, au Myanmar, est en prise à une guerre civile depuis des décennies. Au printemps 2015, des membres du peuple Ta’ang – principalement des femmes et des enfants – doivent fuir la région et traverser la frontière chinoise pour sauver leurs vies.
Wang Bing accompagne quelques-unes de ces communautés formées par le destin, qui errent dans des montagnes isolées, peu équipées, dorment dans des camps de fortune, et parviennent parfois à gagner quelques yuan durant la récolte de canne à sucre.

> Samedi 1er déc. / 20h au Mémorial du Camp de Rivesaltes

Suivi d'une rencontre avec Wang Bing

LES ÂMES MORTES

Dans la province du Gansu, au nord-ouest de la Chine, les ossements d'innombrables prisonniers morts de faim il y a plus de soixante ans, gisent dans le désert de Gobi. Qualifiés d’"ultra-droitiers" lors la campagne politique anti-droitiers de 1957, ils sont morts dans les camps de rééducation de Jiabiangou et de Mingshui. Le film nous propose d'aller à la rencontre des survivants pour comprendre qui étaient ces inconnus, les malheurs qu'ils ont endurés, le destin qui fut le leur.

> Lundi 3 Déc. / 18h : Mingshui 1 suivi d'une rencontre avec James Burnet

> Mardi 4 déc. / 14h : Mingshui 2 précédée d'une présentation de James Burnet

> Mercredi 5 Déc. / 18h : Mingshui 3

Cinéma Le Castillet

MME FANG

Veuve depuis plusieurs années, Fang Xiuying, 68 ans, est née à Huzhou, dans la région du Fujian où elle travaillait comme ouvrière agricole. Elle a souffert les dernières années de sa vie de la maladie d’Alzheimer. Après avoir été hospitalisée en 2015, elle a été renvoyée chez elle pour y mourir, entourée de sa famille. Mais la mort est longue à venir....

> Mardi 4 déc. / 19h30 à l'Institut Jean Vigo

Avec James Burnet

ARGENT AMER

À peine sortis de l'adolescence, des Chinois quittent leur village du Yunnan, comme d'autres l'ont fait avant eux, et partent grossir la main d'oeuvre de Huzhou, une cité ouvrière florissante des environs de Shanghai, où ils intègrent des ateliers de confection qui tournent à plein régime. Logés où ils peuvent, soumis à la promiscuité, à la précarité et à des conditions de travail éprouvantes, Xiao Min, Ling Ling ou Lao Yeh veulent croire quand même à une vie meilleure.

> Mardi 4 Déc. / 21h avec James Burnet

Cinéma Le Lido à Prades